Search PeoplesFinancials

Big Brother vit à Lausanne

Banque et Finance: Tuesday, June 11th 2013

Quiconque s’intéresse à la finance sait que les chiffres ont une valeur intrinsèque, mais que l’on peut à peu près leur faire dire n’importe quoi dès lors qu’ils sont soumis à interprétation humaine. C’est sur la base de ce constat que cfinancials, jeune entreprise .com implantée à Lausanne, a décidé de lancer un produit de mesure du risque des produits financiers qui se veut objectif et transparent. Il se fonde sur le suivi et l’analyse en temps réel d’une base de données de quelques 12 millions de produits financiers. L’initiative a été suffisamment novatrice pour susciter l’intérêt de la Commission européenne qui, depuis la crise de 2008, cherche à se doter de moyens de supervision lui permettant d’anticiper tout risque systémique. Avec un leitmotiv, éviter à l’UE de replonger dans une situation encore plus grave que celle dans laquelle elle se débat aujourd’hui. Elle a d’ailleurs confié cette surveillance à une structure indépendante, l’ESMA (European Securities and Markets Authority), installée à Paris. Aux côtés de l'Autorité bancaire européenne (EBA) et de l'Autorité européenne des assurances et des pensions professionnelles (EIOPA), l’ESMA a été mise en contact avec la société vaudoise.

Tiper (pour True & Intelligent Product Evaluator of Risk) a donc pour vocation “la mesure du risque” sur une base d’algorithmes purement mathématiques utilisant l’immense base de données de cfinancials et non pas, comme c’est très souvent le cas sur une “interprétation du risque”. Des interprétations, il y en a autant que d’individus sur Terre, souligne Michael Heijmeijer, le dirigeant fondateur de l’entrepriseElles sont sujettes à très fortes variations et sont la plupart du temps subjectives, fondées sur les croyances, le degré d’optimisme, voire les motivations de leurs auteurs. Or, ce sont ces interprétations qui font monter ou baisser les marches et qui jouent un rôle essentiel lorsqu’il s’agit de prendre une décision incluant la notion de risque.

On attribue souvent la réussite ou l’échec d’un investissement au trend des marchés de capitaux et à la complexité des produits financiers. En réalité, les marchés ne sont rien d’autre que le reflet de l’appétit des investisseurs. Les produits sont, par nature, des véhicules totalement neutres. Ils donnent les résultats que l’on veut leur faire produire. Et Michael Heijmeijer d’ajouter avec humour: Quand vous renversez votre café, ce n’est pas la faute de la tasse !

En fait, tout repose sur la manière dont ces produits sont marketés et vendus, avec toute la subjectivité que cela peut générer. Le modèle économique actuel repose pour beaucoup sur les montants de la transaction et de la commission et les émetteurs ne sont jamais rétribués sur la simple performance du produit. Tiper n’a pas pour vocation d’empêcher quelqu’un de prendre une décision irrationnelle qui, in fine, accroît le risque de perte. Mais il lui fournit une mesure fiable, objective et transparente du risque qu’il peut prendre.

Son fonctionnement est simple: fini les heures passées à analyser en profondeur la structure souvent complexe de tel ou tel produit, les avis donnés par tel ou tel conseil ou broker. L’investisseur dispose d’un seul indicateur qui varie de 0 à 100. Les produits financiers deviennent en réalité des “matières premières” dont nous collectons et comparons les données et les prix pour en tirer un niveau de risque.

Les évaluations en temps réel sont rendues possibles par une infrastructure technologique de haut niveau et des algorithmes extrêmement performants. Data mining, intelligence artificielle et cloud computing permettent une réelle réactivité, à la hauteur des enjeux. Investisseurs et analystes devraient donc trouver dans Tiper une aide substantielle pour que les errements de 2008 et leurs conséquences sociales et économiques, toujours d’actualité, ne se reproduisent plus et que les produits dits ”toxiques” soient, enfin, clairement identifiés.

Tiper en détail

Tiper mesure le risque en temps réel et le quantifie de 0 (Low) à 100 (High). Pour fournir cette évaluation, il analyse les données suivantes :

  1. Valeur absolue du risque • Marge avant perte totale • Ecart-type autour de la moyenne mobile
  2. Volatilité • Fluctuations du prix.
  3. Liquidité • Moyenne journalière du nombre de transactions • Comparaison avec la moyenne des 30 derniers jours du CNT• Dérivée en temps réel du CNT.
  4. Risque relatif • Pairs - Index.
  5. Risque contextual •  Suivi des mutations du risque dans les produits structurés.

La propriété intellectuelle est dans les algorithmes mathématiques et règles d’intelligence artificielle utilisées pour calculer le Tiper. La technologie utilise également des algorithmes avancés d’exploration d’immenses bases de données.