Search PeoplesFinancials

Ouverture imminente de Cfinancials au public

L'AGEFI: Thursday, September 9th 2010

REVOLUTION. Tous les intéressés disposeront d'un accès unique à une multitude de données financières.

Annoncée depuis le début de l'existence du site de Cfinancials, l'échéance se rapproche. Après la phase exploratoire réservée aux clients disposant d'un mot de passe, tous les visiteurs du site auront bientôt accès à des données sur tous les titres financiers répertoriés. Habitué à la présentation sélective de données à ses clients, le monde de la finance entrera dans l'ère de la disponibilité des chiffres à large échelle, actualisés de manière quotidienne. Les informations de base sur 190.000 fonds de placement, 20.000 fonds de fonds (grâce au partenariat avec ThomsonReuters) et 8000 ETF, ainsi que les rapports financiers de sociétés couvrant 90% de la capitalisation mondiale des marchés, avec un historique sur cinq ans (Reginfo), seront accessibles, comme des communiqués d'entreprises en temps réel. La disponibilité de données va même au-delà des titres cotés. Le site comprend également 30.000 produits structurés essentiellement négociés de gré à gré, et une section dédiée aux sociétés privées. Le fondateur et président exécutif de Cfinancials est convaincu de pouvoir ainsi favoriser le développement des jeunes entreprises en facilitant notamment l'accès au financement. Sur le site, les entreprises privées peuvent bénéficier quasiment de la même visibilité qu'une société cotée. Elles peuvent communiquer, exploiter le potentiel de promotion, faire connaître leurs besoins. Une moitié du monde dispose d'argent, l'autre en cherche. Et Cfinancials se trouve juste entre ces deux moitiés, explique Michael Heijmeijer.

Si les données de base seront accessibles à tous, l'ouverture ne sera toutefois pas totale. La version professionnelle protégée offrira notamment plus de ratios et complète les chiffres bruts par des graphs. En outre, les outils de comparaison, pour lesquels Michael Heijmeijer promet d'ajouter bientôt des fonctions plus sophistiquées, seront payants.